L’audace d’être soi.

Après ce retour de vacances, c’est peut-être le moment pour vous concentrer sur ce que vous voulez réellement et non pas sur ce que les autres attendent de vous. C’est le moment d’avoir l’audace d’être soi !

QUITTEZ LA ROUTINE DE L’INSATISFACTION

et devenez acteur et autonome dans vos décisions.

L'audace d'être soi

© Stocklib / Sergey Nazarov

1. Commencer par vous entourer de personnes qui vous font grandir !

Un(e) collègue de travail peut-être quelqu’un qui vous fait grandir. Rapprochez-vous de ces personnes qui vous font du bien.

Aussi, détachez-vous des autres et du regard de l’autre. Cela se fait naturellement quand on écoute son ressenti, et que l’on respecte ses besoins et que l’on écoute son corps.

2 . Apprenez à retrouver vos propres repères pour vous permettre de faire vos propres choix.

Quand vous vous autorisez à être vous-même, l’autre personne se sent en confiance et fait de même.
Vous êtes une personne unique et exceptionnelle, avec des valeurs, des talents, des dons, et des succès qui n’appartiennent à personne d’autre.
Il est temps d’écouter enfin vos vrais désirs, pour ressentir plus de joie, de plaisir, d’enthousiasme et de satisfaction.

Comment allez-vous concilier  ce qui est réellement essentiel pour vous avec votre activité dans votre travail ?

En écoutant votre voix intérieure, vous allez pouvoir penser et d’agir par vous-même.  Écouter votre voix intérieure est une sacrée responsabilité personnelle, un acte pas facile de courage et de foi.
Être face à soi-même, face aux autres, face à son environnement, nécessite aussi d’être impliqué et d’être acteur dans ses décisions.
Sauter dans l’inconnu, se jeter à l’eau, sans aucune garantie que ça marche, en vous libérant du regard de l’autre.
Cela implique une grande confiance en soi et en ses capacités d’accomplissement.

Soyez conscient que le chemin du cœur n’est pas le chemin le plus facile à emprunter.
(il génère souvent le réveil de peurs profondes car il nous met face à nos conflits intérieurs) mais c’est le chemin le plus direct vers l’épanouissement de son être.

Écouter votre voix intérieure c’est choisir de vivre en harmonie avec vos valeurs.

Alors, quelles pourraient être les conséquences d’ignorer cet appel intérieur ?

Les conséquences de ne pas écouter cette voix intérieure amènent de la frustration, tristesse, désarroi, regrets, fuite, sentiment d’isolement, de manque, de perte, de vide.

 

3. Identifiez tout ce qui génère : stress, tensions, perte de temps, énergie.

En vous entourant de vos vrais amis le stress et les tensions disparaissent.

Vos vrais amis partagent et comprennent vos valeurs profondes.
La vraie amitié nous porte, nous aide à avancer, à nous sentir nous-mêmes.
Cette amitié là, est très précieuse.

Ce que vous avez de plus précieux, c’est votre âme.

Quand vous êtes en phase avec cette partie là de vous-même, vous n’avez plus besoin de prouver quoi que ce soit.
Les choses deviennent simples, vos préoccupations se solutionnent, et vos questions reçoivent des réponses.
Et s’il y a des moments difficiles, prenez le temps d’écouter ce qui se passe.
S’écouter, c’est être capable de développer des qualités d’écoute intérieure.
Écouter avec justesse et précisions les non-dits de son être.

Plus vous allez savoir qui vous êtes, plus vous allez savoir ce dont vous avez envie et à quoi vous aspirez.

« Apporter à l’être humain une nouvelle vision du monde pour préserver sa santé et son bien-être. »
Extrait du livre de Marion Kaplan et Valérie Lamour, aux éditions Robert Laffont :

Avoir la foi, c’est monter la première marche,
même quand on ne voit pas tout l’escalier » . Martin Luther King

comments