9 conseils pour alléger votre charge de travail

Vous êtes d’accord de beaucoup travailler, mais si vous rentrez chaque soir à la maison complètement épuisé, il y a un problème ! Ce n’est pas normal !

Comment apaiser les tensions professionnelles?

Que pouvez-vous faire pour alléger votre charge de travail ?

alléger votre charge de travail

 

1 – Prenez votre situation en main
2 – Posez-vous les bonnes questions
3 – N’attendez pas l’évaluation annuelle
4 – Rassemblez vos arguments
5 – N’abandonnez pas
6 – Élaborez un plan d’action
7 – Ne vous découragez pas
8 – Demandez de l’aide
9 – Faites du sport


1 – Prenez votre situation en main

Posez-vous la question, Qu’est-ce qui vous épuise et vous fatigue tellement ?

Est-ce une fatigue psychique ou une fatigue physique ?

Si c’est une fatigue physique, posez-vous la question à quoi correspond votre charge de travail?

Celle-ci dépasse-t-elle les limites et vous manquez de temps pour achever des projets.  Ne vous laissez pas piéger, si le patron vous dit que vous êtes mal organisé.

Peut-être que les attentes à votre égard dépassent le niveau de vos connaissances et compétences.

Si c’est une fatigue psychique, posez-vous la question en terme de valeurs.  Est-ce que mes valeurs correspondent aux valeurs que l’entreprise me demande de véhiculer ?


2 – Posez-vous les bonnes questions.

Avez-vous des difficultés à dire non ?

Avez-vous des difficultés à poser des limites ?

Avez-vous des difficultés à proposer des améliorations pour vous alléger les tâches ?

Accumulez-vous trop de tâches à effectuer ?

Ressentez-vous une gêne face à l’autorité ?

Évaluez quelle est votre part de responsabilité ?

Ne sous-estimez pas les sentiments que cela provoque chez vous, accordez-leur une importance spécifique. Nous sommes souvent habitués à comparer nos sentiments à ceux des collègues et à nous y mesurer, ce qui nous place en second plan.

La première étape est de pouvoir identifier le nœud dans cette situation. Si vous en connaissez l’origine, vous pourrez plus facilement trouver des pistes de solution.

Soyez conscient, les tensions ne sont pas toujours liée à une charge de travail excessive, mais peut aussi provenir des conditions de travail ou de votre situation personnelle. Cherchez les éléments qui se cachent derrière ces apparences.

Demandez à vos collègues s’ils vivent la même pression que vous.

Peut-être est-il temps de faire un bilan de votre activité et de voir si vous avez envie d’y rester ?


3 – N’attendez pas l’évaluation annuelle pour réagir.

Imaginez que votre travail est fait pour vous mais que le problème se situe au niveau de la hiérarchie et à l’organisation du travail.

Que faire ? N’attendez surtout pas votre évaluation annuelle si vous remarquez que vous êtes submergé de travail.

Demandez au plus vite un entretien avec votre supérieure hiérarchique.

Si vous êtes en souffrance il est important que vous puissiez annoncer vos limites à votre N+1. Mais pour cela vous devez avoir confiance en vous.  Confiance dans vos capacités.  Communiquez à votre responsable de façon assertive ce que vous souhaitez et comment vous pouvez y arriver. En principe, il devrait réfléchir avec vous et trouver des solutions.


4 – Rassemblez des arguments pour vous et des arguments pour l’entreprise.

Comment expliquer le plus objectivement possible que vous avez trop de travail ?

Essayer, pour vous-même de trouver une explication : pourquoi ressentez-vous une telle tension ?

Faites la liste de tout ce qui vous stresse au travail et notez à côté pourquoi elles vous stressent.

Notez également pendant un mois tout ce que l’on vous demande de réaliser au bureau. Ensemble avec votre responsable, vous pourrez alors consulter cette liste afin de voir si tout relève bien de votre descriptif de fonction.  Préparez des suggestions d’amélioration que vous lui proposerez pour améliorer votre quotidien.


5 – N’abandonnez pas si votre patron vous dit que vous êtes mal organisé.

Que devez-vous faire si votre patron vous dit que vous êtes mal organisé?

Expliquez lui que chacun travail à un rythme différent et que probablement pour lui, ça mouline très vite dans ça tête, mais que les équipes derrières ont besoin de plus de temps pour mettre tout ça en place. Vous pouvez également écrire toutes les étapes du processus que vous avez mis en place.

En même temps c’est motivant parce que vous voyez en fin de journée tout ce que vous avez fait et en même temps si votre patron vous demande à quoi vous avez consacré la journée, vous avez quelques preuves à lui montrer.  Ensemble avec votre patron vous pouvez décider de ce qui est prioritaire.


6 – Élaborez un plan d’action

Si votre patron vous prend au sérieux, fixez des directives claires. Pensez à la quantité de travail qui est acceptable. Cette rencontre avec votre patron doit vous permettre de tout mettre à plat pour ainsi réduire votre charge de travail. Il serait bien que vous puissiez préparer à l’avance des pistes de solutions. Vous pouvez bien sûr lui demander d’y réfléchir avec vous, car il reste avant tout votre responsable.

Attention à ne pas régler les symptômes sans en chercher les réelles causes.


7 – Ne vous découragez pas si les promesses ne sont pas tenues

Vous avez eu un agréable échange avec votre responsable mais celui-ci ne solutionne en rien votre préoccupation.

Que pouvez-vous faire ?  Retournez discuter avec lui et continuez à émettre des signaux d’alarme. Expliquez comment vous vous sentez et ce que vous attendez de lui. Proposez-lui des solutions acceptables pour tous.

Peut-être que d’autres personnes du département ont les mêmes problèmes de pression.   Cherchez du soutien auprès d’eux, tout en évitant d’exagérer ou de pourrir l’atmosphère de l’équipe.


8 – Demandez de l’aide

Si aucune démarche est efficace, faites-vous accompagner ou coacher.

Dans certaines entreprises il y a des coaches internes ou faites appel à un coach externe.

Vous réfléchirez ensemble à d’autres solutions pour exécuter votre mission, afin que cela soit confortable pour vous. Un coach vous donnera des conseils et vous proposera des actions concrètes. Un regard externe s’avère souvent être d’une aide très précieuse.

Peut-être aussi existe-t-il dans votre entreprise une personne de confiance qui peut jouer le rôle de médiateur.

Vous pouvez également demander un rendez-vous à la médecine du travail. Votre employeur ne doit pas forcément être au courant. Si nécessaire, vous en parlez également à votre médecin généraliste.


9 – Faites du sport.

Faites une activité qui vous permet de décompresser de la journée.

Allez voir un(e) ami(e) après le travail.

Trop de personnes arrêtent de voir leurs amis ou de faire du sport parce qu’ils n’ont plus le temps, submergé par leur travail.

C’est cet équilibre pro/perso qui vous apportera ce bien être.

 

comments