L’hypnose thérapeutique et mouvement oculaire. Qu’est-ce ?

L’hypnose est une technique utilisée pour soigner les troubles psycho-traumatiques, mais également les troubles anxieux et dépressifs, la douleur.

L’hypnose repose sur des hypothèses simples :

  1. Le thérapeute doit créer un espace de sécurité dans lequel le patient va pouvoir vivre une expérience d’hypnose différente et nouvelle de celle(s) pour laquelle il consulte.
  1. Cette expérience est l’expression d’une co-construction entre la personne qui consulte, d’une part, et le thérapeute, d’autre part, qui mobilise le vécu motivationnel.
  1. Cette expérience est plus qu’une expérience émotionnelle correctrice, c’est une expérience qui engage la personne dans son entier (sensoriel, émotionnel, comportemental, cognitif) dans sa relation à lui-même, aux autres et au monde. Il s’agit d’un mouvement sur lequel va s’appuyer la thérapie pour l’amplifier en termes de changement. Tout sujet a en lui et autour de lui des ressources qui peuvent être mobilisées dans le sens de l’amélioration.
  1. La partie dysfonctionnelle (pour la personne : les symptômes) va être utilisée comme une métaphore d’hypnose négative et va servir à l’induction du processus thérapeutique.
  1. La partie saine va être mise en évidence et amplifiée : utilisation des ressources, recadrages, métaphores.
  1. Le travail de réassociation par le mouvement oculaire (sensoriel, cognitif) entre la partie saine et la partie dysfonctionnelle va amener à une nouvelle expérience, exprimée par une posture différente.
  1. C’est à partir de cette nouvelle expérience que va s’effectuer le travail de restructuration cognitive.
  2. Pour sa généralisation par projection vers le futur,  le thérapeute utilise des outils, dont les mouvements oculaires, afin d’accompagner la personne à suffisamment s’absorber dans son problème pour activer une expérience de changement. Celle-ci va rompre les boucles dysfonctionnelles (tentatives de solution) que la personne vit avec elle-même, les autres et le monde, et permettre l’expression d’un mode relationnel plus adaptatif.

Pertinence du travail d’hypnose

La pertinence du travail d’hypnose et du mouvement oculaire s’évalue à partir de ce qui change chez la personne dans sa vie quotidienne.

Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre, mais on regarde si longtemps celle qui est fermée que l’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous.
Helen keller

comments