Après un burnout, le souffle quantique vous aide à cheminer vers un mieux être.

L’âme de l’entreprise, c’est donner envie. Le quantique étudie le comportement à très petite échelle de toute notre énergie. Cette énergie même si on ne la voit pas, on la sent. C’est l’âme, le souffle quantique.

Tout est relié à tout. Dit autrement, il y a de l’inconnu et de l’invisible tout autour de nous. Le monde invisible devient aussi important que le monde visible qui nous entoure.

Les personnes ayant traversé un burnout ont fonctionné à du 150 à l’heure pendant de longues années sans jamais écouter leur profond intérieur (le côté invisible).

Comment retrouver de l’espace pour écouter ce qui se passe à l’intérieur de vous ?

souffle quantique

Quelle est mon intention intérieure ? 

Les gens s’épuisent professionnellement car il y a quelque chose qui manque d’essentiel dans leur vie.

Ce qui manque d’essentiel c’est le sens et la conscience.

Comment intégrer du sens dans le travail quand le bon sens a été enlevé de la tâche. Tout a été pré-pensé de telle sorte que l’humain n’ait plus à utiliser son cerveau.

L’esprit est à bout de souffle car ce qu’il fait ne correspond plus à ses valeurs profondes.

Pour retrouver ses valeurs, la santé et l’harmonie après un burnout il faut être capable de se connecter à la fois à notre intérieur sans en oublier le monde extérieur.

Afin d’être en bonne santé, il s’agit d’être en bonne relation avec soi, avec les autres, avec ce que l’on mange, avec ce que l’on respire, avec la nature, etc.

 Pour les différents chercheurs qui s’intéressent au sujet, le fait de maintenir une relation cohérente et consciente avec tout ce qui nous entoure est primordial.

 

Alors quel sens souhaitez vous véhiculer? 

Après un burnout chacun doit développer la connaissance de ce qui est bon pour lui.

Il s’agit en fait de retrouver notre instinct, notre intuition, ce qui n’est peut-être rien d’autre que nos perceptions.  N’’ayez plus peur de vous-même. Comprenez ce qui vous fait peur et des portes s’ouvriront.

Apprenez à dire « non », pas pour être en opposition avec l’autre, mais pour apprendre à choisir.

Mais pour cela, il faut d’abord changer notre paire de lunettes, nous tourner vers l’intérieur pour comprendre qui nous sommes. Nos cellules rayonnent de lumière mais on ne le voit pas nécessairement.

C’est dans le vide que nait la lumière. Ressentons la plénitude du vide.  Faites le vide pour mieux vivre.

Et si nous avons une mauvaise hygiène de vie (aussi bien alimentaire, qu’émotionnelle ou intellectuelle), notre corps passe tout son temps à évacuer les toxines. Du coup, il n’est plus capable de bien gérer l’information.

Mais notre société fait tout pour combler ce vide, hors que c’est dans le vide que se trouve la lumière et que nous trouvons la synchronicité, car les synchronicités unissent.

« Comment pouvons nous développer cette synchronicité ? »

Nous pouvons développer cette synchronicité en posant une intention claire.  Ensuite en cultivant le détachement et le lâcher prise : s’ouvrir à l’inconnu, être prêt à sortir des sentiers battus, faire confiance et se faire confiance.

Personne n’est né sous une mauvaise étoile,  il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel

L’enseignement que nous pouvons en tirer.

Au plus j’écoute mon corps, au plus je l’habite et au plus il se met à m’écouter à me parler en guidant mes pas sur le chemin de l’évolution.  Notre corps a un énorme pouvoir d’auto-guérison qui me donne l’avantage de m’ouvrir aux autres sans me faire envahir ni aspirer.

Mieux nous habiterons notre corps, mieux nous habiterons notre terre.

Quand on ouvre une porte intérieure, les portes extérieures s’ouvrent aussi.

 

crédit photo principale – © Stocklib / lightwise

comments