LA PRISE DE LA PAROLE EN PUBLIC POUR MANAGERS ET DIRIGEANTS

La prise de la parole en public pour nos managers et nos dirigeants est une histoire complexe.

Pour se libérer des angoisses liées à la prise de la parole, on peut faire un travail sur soi, à un ou deux niveaux selon son souhait:

1) Au niveau du présent, pour mettre en place une nouvelle dynamique de dirigeant (apprendre à gérer ses émotions, travailler l’affirmation de soi, arrêter les peurs et la fuite du présent……)

2)  Au niveau du passé, pour désactiver les blessures du passé (travail de guérison émotionnelle) 

 

Au niveau du présent: reprendre du contrôle sur sa vie 

L’objectif principal est double: arrêter la peur et augmenter l’affirmation de soi dans le présent. Cela passe notamment par:

– La gestion des émotions. Il s’agit ici de comprendre et gérer les émotions pour savoir ce qui se passe en soi ou chez les autres. Quand une émotion est-elle normale et naturelle ?  Quelles sont les émotions inadaptées ? Comment les émotions fonctionnent-elles? Que faire pour se sentir mieux ?

– Le travail sur la fuite. L’important ici est de retrouver sa liberté de choix et d’action, et de prendre conscience dans quelle mesure la fuite s’est installée dans sa vie. Mettre en place des exercices comportementaux pour diminuer progressivement les peurs et arrêter la fuite, est une bonne option thérapeutique pour les managers et les dirigeants.

– Développer l’estime de soi et la vie sociale en travaillant sur les permissions, les signes de reconnaissance et les verbes qui qualifient la relation tel que : demander, refuser, donner et recevoir…

 

Au niveau du passé: guérir les blessures

Pour les managers et les dirigeants qui souhaitent faire un travail sur les racines dans leur histoire, voici quelques informations sur l’accompagnement possible.

Les étapes sur ce chemin sont notamment, oser demander de l’aide, accepter la main tendue, mettre “ses maux en mots”, débloquer ses noeuds émotionnels, développer son autonomie et son sens des responsabilités, développer ses compétences et sa confiance en soi.

De façon plus détaillée, l’accompagnement psychologique peut aider les managers et dirigeants à travailler les points suivants:

– Le rétablissement de la parole. Oser dire son histoire, oser nommer son vécu. Il s’agit ici d’exprimer ses maux en mots. Cela peut amener quelqu’un à oser parler de ses permissions et interdits, comme oser parler de ses peurs et de son manque de confiance en l’autre…

– le travail sur l’acceptation de soi.  On travaillera ici sur les manques, les absences, les défaillances  et les carences qui font que l’enfant en nous ne s’est pas senti accueilli.

– Le travail sur les évènements traumatiques à travers le mouvement oculaire.      Il s’agit là de désensibiliser les évènements particulièrement graves que le manager ou le dirigeant a vécu dans sa vie. Ce travail permettra de remettre les choses en ordre dans sa tête et son cœur.  Ce travail, accompagné par le mouvement oculaire, désensibilisera émotionnellement le passé, et reconstruira l’attention visuelle, corporelle et émotionnelle dans le présent. Ceci permettra au final de moins sentir le poids du passé et de mieux voir la sortie.

– Le travail sur les croyances erronées. Ces croyances enferment le dirigeant / manager et verrouillent la prise de la parole (par rapport à soi, aux autres et au monde…). Il s’agira ici de remonter le chemin émotionnel dans le passé pour désactiver les empreintes.

 

 

– le travail de prise de conscience des modes relationnels inadéquats que l’on a appris pour rentrer en contact avec autrui (c’est à dire du triangle de Karpmann où l’on se positionne alternativement en Victime-Sauveur-Persécuteur). Le travail sur le Triangle de Karpmann amènera à se pencher sur les besoins du manager /dirigeant nécessaires pour oser installer une relation responsable, authentique avec ses collaborateurs et ses équipes.

– Le travail sur ce qui ne nous appartient pas. Il s’agit là de débloquer les secrets, deuils et autres hontes familiales qu’on peut porter pour les autres. Ces secrets de famille peuvent constituer une véritable chape de plomb qui empêche une guérison individuelle.

– L’expression de la vie en soi (dire oui à la vie et dire non aux mises en danger pour sa vie,  construire la confiance, oser l’expression (artistique, sportive,…))

 

« Donner du sens à sa prise de parole

en développant un bel humanisme de vie »

 

comments