La résonance : la solution à notre principal problème, l’accélération du temps ?

Si l’accélération constitue le problème principal de notre temps moderne, la résonance entre les personnes et le monde peut être la solution.

La résonance accroit notre possibilité à nous laisser toucher et transformer par le monde. Soit exactement à l’inverse d’une relation matérielle et « muette » dans notre société moderne où l’on pense que les ressources matérielles suffisent à accéder au bonheur.


Quel est donc le tableau que vous voulez peindre ou quelle est la vie que vous voulez mener ?

Mettez dans ce tableau que vous allez peindre, une corde qui va se mettre à vibrer entre vous et le monde.  Cette corde va vibrer parce que vous êtes en résonance avec le monde, alignés, centrés et que ce sera juste. 

Cette accélération du temps est comme une escalade.

Notre société moderne doit sans cesse, s’étendre, croitre, innover, accroitre la production et multiplier les choix.  Soit, elle doit accélérer pour continuer à exister.

C’est notre réussite ou notre échec de notre vie qui va résonner avec notre relation au monde ainsi que l’expérience que nous vivons avec ce monde. Cette réussite ou cet échec peut se mesurer par l’intensité de nos liens avec les autres et aussi avec les choses et notre degré d’ouverture à leur égard. L’obsession des ressources est devenue une habitude si puissante qu’elle oriente notre vie et façonne cette relation au monde.

On pourrait dire que cette accélération effrénée pourrait entraver nos rapports de résonance par la destruction de ces relations et devenir ainsi des relations « muettes »


Nous sommes enfermés dans des relations sans relation.

Cette résonance reste muette car nous sommes toujours contraint d’aller plus vite, ne serait-ce que pour maintenir notre place dans le monde.  Cela veut dire que nous régressons si nous ne suivons pas ce rythme et cette accélération.  C’est-à dire : augmenter ces compétences personnelles, améliorer son niveau de vie,  augmenter son intensité amoureuse,  son pouvoir de séduction et sa forme physique.

Cette crise  que nous vivons se manifeste entre autre par l’augmentation du nombre des burnouts.

C’est le premier signal qui montre le dérèglement entre l’homme et son environnement non humain.

Alors, quel est le tableau que vous voulez peindre pour faire vibrer cette résonance ou quelle est la vie que vous voulez mener ?


Extraits du livre « Résonance » Editions La Découverte 2018.

« Chaque fois que nous éprouvons une aversion, que nous ressentons une insatisfaction diffuse ou que nous ne sommes plus nous-mêmes, que refus existentiel, nous avons à faire à une perte de résonance, à une attente de résonance déçue : une conversation nous paraît morne et vide, elle traine en longueur ; la famille nous tape sur les nerfs, le travaille nous stresse, le temps est gris, nous perdons l’espoir de pouvoir atteindre quelque chose ou quelqu’un.   Nous n’opérons plus que sur le mode désespéré d’une gestion du quotidien où les hommes et les choses nous font face tel un monde muet, froid, indifférent et hostile.

Redonner voix à ce monde, le refaire chanter, voilà qui ne relève pas de notre seule compétence, mais qui n’est non plus pas hors de notre pouvoir.   Il n’est pas trop tard pour commencer à œuvrer aujourd’hui à la qualité de notre relation au monde – à la fois individuellement et ensemble.  Un monde meilleur est possible, un monde où il ne s’agit plus avant tout de disposer d’autrui mais de l’entendre et de lui répondre. »

Hartmut ROSA

comments